Circuit en Thaïlande – 3 semaines

En mars dernier, j’ai eu la chance de partir en Thaïlande, un pays qui m’attirait depuis bien trop longtemps.

Et c’est avec mon amoureux que nous avons embarqué pour 3 semaines en sac à dos au Pays du sourire.

La préparation de ce voyage a été longue et fastidieuse. Il y avait tellement de choses que l’on voulait voir et vous imaginez bien que l’on ne pouvait pas tout faire. Il a donc fallu faire des choix, revoir l’itinéraire à plusieurs reprises pour l’optimiser au mieux. Nous avons donc beaucoup bougé sur place. Je me suis bien évidemment inspirée de blogs de voyage pour composer cet itinéraire. Consciente que ce genre d’article aide beaucoup à la préparation, c’est donc maintenant à mon tour de vous partager mon expérience et mes petites astuces !

Cet article est volontairement long car j’ai souhaité reprendre tous les éléments importants de notre circuit. J’aborderai tout d’abord la question du budget car c’est bien souvent le facteur décisif d’un voyage. Je vous ai ensuite préparé 2 cartes assez synthétiques. La première reprend notre itinéraire sur lequel vous pouvez voir nos différentes étapes et les temps de trajet (et moyens de transports utilisés) pour les relier entre elles. La seconde quant à elle vous présente d’un coup d’œil les adresses (hôtels, restaurants et activités) que nous avons fait dans chacune des villes visitées. Enfin, pour les plus courageux, je vous raconte bien évidemment notre voyage au jour le jour. Beaucoup de blabla mais aussi beaucoup de photos à la clé !

Voilà, j’espère qu’il vous aidera à organiser et profiter pleinement de votre propre expérience en Thaïlande ! Bonne lecture !

Notre budget

Le budget total de ce voyage est de 1 800 € par personne tout compris. Il se décompose comme ceci :

  • Trajet Metz – Francfort sur le Main (essence + péage) : 40 €
  • Parking aéroport Francfort sur le Main : 60 €
  • Billets d’avion (avec la compagnie Air China, une escale à Pékin) : 953 €

Sur place, nos dépenses se sont réparties de la manière suivante :

  • Se loger : 745 € (soit 17,5 € par nuit et par personne en moyenne)
  • Se déplacer (vol interne, bus, bateau, taxi, vélo) : 636 € (soit 15 € par personne et par jour en moyenne)
  • Se nourrir : 415 € (soit 10 € par personne et par jour en moyenne)
  • Se divertir (excursions, entrées dans les temples) : 665 € (soit 16 € par personne et par jour en moyenne)
  • Divers (souvenirs, lessive, courses) : 85 € (soit 2€ par personne et par jour en moyenne)
  • Il faut donc compter en moyenne 60 euros par jour et par personne comme dépenses sur place

Notre itinéraire en un coup d’œil

Voici dans un premier temps un résumé en image de notre itinéraire. Il vous permet de voir en un coup d’œil les étapes et les moyens de transports utilisés pour les relier entre elles.

Pour vous donner une idée des temps de transport, voici quelques durées ci-dessous :

  • Chiang Mai > Sukhothai : 8h de bus (avec un changement à Phitsanulok)
  • Phitsanulok > Bangkok : 1h de vol
  • Bangkok > Kanchanaburi : 2h30 de bus
  • Kanchanaburi > Cascades d’Erawan : 1h30 de bus
  • Bangkok > Surat Thani : 1h15 de vol
  • Surat Thani > Koh Phangan : 1h30 de bus + 3h de bateau
  • Koh Phangan > Koh Tao : 1h30 de bateau
  • Koh Tao > Krabi : 3h de bateau + 3h de bus
  • Krabi > Koh Phi Phi : 2h de bateau
  • Koh Phi Phi > Railay : 1h30 de bateau

Cette carte se veut synthétique et vous montre en un coup d’œil tout ce que nous avons fait (hôtels, restaurants et activités) dans chacune des villes que l’on a visité.

Notre voyage au jour le jour

Pour la suite de la lecture, gardez à l’esprit que le taux de change lors de mon voyage (mars 2019) était de 35,6 baths = 1 euro.

Jour 0 : Chiang Mai

Nous avons voyagé avec la compagnie AirChina. 9h de vol entre Francfort et Pékin, 6h d’escale à Pékin où il n’y avait rien à faire et 6h de vol de Pékin à Chiang Mai. C’était mon premier long courrier. On est d’accord que faire une escale permet de réduire les coûts mais cela reste quand même long et fatiguant. Je suis très satisfaite de cette compagnie. Aucun retard de vol, les repas servis dans l’avion sont très corrects, il y a de nombreux films en français à visionner et nos bagages sont arrivés à bon port en même temps que nous (pour qui ce n’est pas un gros stress d’attendre son bagage sur le tapis ?).

Arrivés vers 22h30 à l’aéroport de Chiang mai, on en profite pour se procurer des cartes SIM avec de la data. Il y a plusieurs tarifs mais celui que nous avons choisi était valable pour 1 mois au tarif de 300 baths la carte pour 7,5 Go. Vous pouvez également les acheter dans les 7 Eleven. Ce sont des supérettes dans lesquelles vous trouverez de quoi manger et des produits cosmétiques. C’est vraiment idéal quand vous êtes beaucoup sur la route et que vous n’avez pas le temps de vous arrêter manger au restaurant.

Nous avons trouvé facilement un taxi (300 baths) pour nous emmener à notre hôtel, le Golden Bell (45€ la nuit petit déjeuner compris) : l’accueil est très agréable. La réceptionniste est souriante et se plie en 4 pour répondre à nos interrogations. Notre chambre est climatisée, propre et les serviettes sont pliées en forme d’animaux chaque matin. L’hôtel est situé à 300 mètres de l’entrée de la vieille ville. Le petit déjeuner se prend au bord de la piscine. Il y a de tout et un cuisto thaïlandais prépare sur demande des omelettes et des soupes qui sont à tomber. L’hôtel met à disposition des vélos gratuitement.

Jour 1 : Chiang Mai

On emprunte des vélos à l’accueil de notre hôtel pour aller se balader dans la vieille ville de Chiang Mai. On s’arrête devant quelques temples. Il y en a près de 350 dans Chiang Mai et vous pouvez en apercevoir à tous les coins de rue. Ce sont des lieux de culte donc il faut être un minimum couvert (genoux et épaules) et se déchausser avant de rentrer.

L’après-midi, un taxi privé que la réceptionniste nous a réservé le matin (800 baths), vient nous récupérer à l’hôtel pour aller visiter les fabriques d’ombrelles, de céramique et de soie à Bo Sang (à environ 13 kms à l’Est de Chiang Mai). Le village des ombrelles nous a fascinés. Les ombrelles sont fabriquées de A à Z et les artistes peignent chaque détail à la main. Il en faut de la patience ! 

Le village de la soie est lui aussi intéressant. On y voit les étapes de la création du fil à soie et le tissage par les femmes thaïlandaises sur les vieux métiers à tisser en bois. Il y a à chaque village une boutique dans laquelle vous pouvez acheter des produits 100% faits mains.

Chiang Mai, qu’on appelle aussi la Rose du Nord, est vraiment connue pour son côté authentique et artisanal. Aussi je vous recommande cette balade (qui ne vous prend que 3 heures au maximum aller-retour compris). Le taxi privé est un réel confort car notre chauffeur nous a emmenés d’une fabrique à une autre (elles sont assez éloignées et tout seul on aurait eu du mal à les trouver). Et en plus d’être très sympathique, il nous en a appris beaucoup sur la ville et nous a donné pas mal de conseil.

A la fin des visites, on lui a demandé de nous déposer dans la vieille ville dans un petit resto qu’il nous a conseillé, le Dash. On y mange très bien et les prix sont corrects (635 baths à deux pour 2 plats, 2 boissons, 1 dessert).

Le soir on se rend au Night Bazaar. C’est l’un des marchés de nuit les plus connus à Chiang Mai. Il est ouvert tous les soirs et s’étale sur toute une rue. On y retrouve des tonnes de stands de souvenirs et de vêtements. On ne s’y est pas trop attardés et on a filé directement dans la zone des foods market. Les tables au centre sont entourées de stands qui proposent toutes sortes de mets traditionnels (grillades de légumes viandes et poissons, padthai, cocktail de fruits, mango sticky rice…). On achète ce qui nous fait plaisir et on s’installe. Les prix sont tellement dérisoires que cela permet de goûter pas mal de choses. Nous en avons pour 435 baths à 2. On mange dans une ambiance détendue et amicale, à côtés d’autres touristes venus ici pour la même chose que nous : passer du bon temps. Un thaï reprend à la guitare les succès internationaux des années 80-90. Que du bonheur. On pourrait y passer la nuit.

Jour 2 : Chiang Mai

Cette journée, nous l’avons passé dans un centre de sauvetage et de réhabilitation des éléphants.

Il faut savoir que c’est une activité très répandue en Thaïlande. Mais il faut savoir aussi repérer les bonnes pratiques des moins bonnes. Et quand je dis moins bonnes, c’est un jugement personnel. En effet, il n’était pas question pour nous de voir des éléphants peindre avec leurs trompes ou de monter sur leurs dos. Nous avons donc choisi un organisme respectueux de ces animaux. Après avoir lu de nombreux commentaires sur plusieurs sanctuaires, notre choix s’est finalement porté sur Elephant Nature Park, le plus connu dans la région. Les prix sont certes plus chers mais on sait ce qu’on a choisi.

De nombreuses activités sont proposées par cet organisme que ce soit au nord ou au sud de Chiang Mai. Nous avons choisi le projet Elephant Heaven pour un prix de 2500 baths par personne. Le programme de la journée était le suivant : 2 membres de l’organisme viennent nous récupérer à notre hôtel à 8h. Et nous sommes ensuite allés récupérer 3 autres personnes dans un autre hôtel. Et c’est parti pour 1h30 de route durant laquelle nous visionnons un documentaire sur la vie des éléphants et le fonctionnement du parc.

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en termes d’affluence touristique. Et quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que nous n’étions que 5 tout au long de la journée pour nous occuper de 2 éléphants (dont un bébé). Autant vous dire qu’on était plus que ravis ! Il y avait aussi 2 mahouts (ce sont les gardiens des éléphants qui prennent soin d’eux).

Pour commencer, nous enfilons les habits traditionnels portés par les mahouts. Il nous faut ensuite préparer des sauts remplis de bananes pour nourrir les éléphants. C’est grâce à la nourriture que nous allons pouvoir les approcher sans qu’ils nous craignent.

Nous partons ensuite pour une petite balade dans le parc. Nous avançons au rythme des éléphants. S’ils s’arrêtent pour manger, nous nous arrêtons aussi. On se rend vraiment compte de l’affection que portent les mahouts pour leurs éléphants et ça fait plaisir de voir ça.

Le temps du déjeuner approche et il est temps pour nous de rejoindre le buffet qui a été préparé pour nous. Nous discutons avec les 3 femmes qui partagent cette expérience avec nous.

Ils nous apprennent ensuite à confectionner des boules de riz qui servent également à nourrir les éléphants. Ils y mettent du riz, des bananes et des graines.

L’après-midi, c’est au tour de donner un bain de boue aux éléphants. On se déchausse et les mahouts nous appellent à rejoindre les éléphants dans la boue. Je vous avoue qu’on est vraiment réticents à l’idée de patauger là-dedans, et puis une fois qu’on y est, qu’on a été éclaboussé une fois, et que les mahouts nous ont arrosés, on y prête plus attention !

Vient ensuite le temps de rincer les éléphants dans la rivière ! Et c’est une belle partie de plaisir. Le bébé s’est littéralement vautré dans la rivière attendant qu’on lui lance des sauts d’eau.

La fin de cette activité approche. Il est temps pour nous de dire au revoir aux éléphants et de reprendre la route pour rentrer à l’hôtel.

Le soir, nous sommes retournés au Night Bazaar et cette fois nous avons testé les padthai qui nous faisaient de l’œil la veille ! Un régal ! Nous avons dépensé 490 baths à 2 ce soir-là.

Jour 3 : Chiang Mai

Cette journée et celle du lendemain sont celles que nous avons choisies pour notre trek de 2 jours dans la jungle.

L’activité est organisée par l’hôtel Swiss Lanna Lodge au tarif de 3900 baths par personne. Le tarif diminue lorsque plusieurs personnes réalisent le trek en même temps.

Notre guide, Say, est venu nous chercher en songthaew à notre hôtel (ce sont des taxis collectifs de couleur rouge qui sillonnent la ville de Chiang Mai et ses alentours à l’instar des bus de ville chez nous). Et c’est parti pour 1h de route en direction du nord de Chiang Mai.

Nous nous sommes arrêtés en chemin dans un marché local pour acheter de quoi manger sur ces 2 jours. On y trouve de tout, des fruits, des légumes, des épices, de la viande, du poisson, des sauterelles grillées, des padthai ! On fait le plein et c’est reparti pour 30 minutes de route pour arriver dans la région de Kuet Chang.

Arrivés sur place, nous confions une partie de nos vivres à un mec en scooter qui se charge de les déposer au sommet de la montagne, dans le village où nous dormons le soir. Et nous partons avec le guide pour une balade de 4h environs.

Nous faisons un premier stop au bord de la rivière au bout d’une heure pour allumer un feu. Notre guide prépare les filets de poulet au curry sur des grosses feuilles de bananier qu’il a préalablement lavées dans la rivière. Il pique la viande sur des tiges de bambou affûtées qu’on dispose sur le feu. De vrais Robinson Crusoe ! Quand la viande est cuite, on s’attable au sol et on déguste le poulet (qui est à tomber), les padthai et les fruits (mangue, ananas).

Le ventre bien rempli, nous plions bagage pour marcher quelques mètres plus loin et profiter de la cascade. Il y a un toboggan formé naturellement avec l’eau et Monsieur accompagne volontiers le guide pour quelques descentes ! Moi ? Non il fallait bien quelqu’un pour filmer ! Ces messieurs séchés, nous repartons pour cette fois ci 4 kms de côte ! Et quand je dis côte, je pèse mes mots ! On est quand même assez sportifs, mais c’était réellement fatiguant ! Après 2 heures de montée, on arrive enfin au village Karen. Et là, on découvre la Thaïlande profonde : des cabanons en bois sur pilotis, des installations très rustiques ! Mais des gens tellement gentils ! Les enfants sont en vacances scolaires d’été et jouent dans les rues. Un petit garçon donne du grain à manger aux poules. Des femmes sont en train de se coiffer.

Je pense qu’on a bien mérité une petite douche. J’y vais en première. Surprise par l’endroit, je me laisse finalement prendre au jeu de l’aventurière jusqu’au bout ! Dans le mini cabanon, il y a une simple douchette et l’eau qui en sort est froide. Je vous avouerai que je n’ai jamais pris une douche aussi rapide que celle-ci ! Les toilettes sont des toilettes à la turque. Notre chambre est située dans un cabanon à part dans lequel sont rangés plusieurs petits lits les uns à la suite des autres.

On se dirige ensuite dans la petite cahute pour rejoindre notre guide qui commence à faire à manger pour le soir. Ça sent le feu de bois. Les installations sont égales au reste du village. Ici on fait cuire les woks sur le feu. Il fait revenir le poulet dans des oignons avec du lait de coco et des épices puis ajoute les pommes de terre qui cuisaient à côté. On sent à l’odeur qu’on va se régaler. Il fait ensuite frire des manchons de poulet. Et pour finir, il fait revenir quelques minutes les légumes (carottes, pois mango, chou chinois). Le riz ayant cuit aussi de son côté, tout est prêt. On s’installe à table et là, plus un bruit ! C’était beaucoup trop bon ! Le meilleur repas depuis qu’on est ici.

Il est 21h, il fait nuit depuis longtemps et tout le monde va se coucher. Alors on fait de même pensant bien qu’avec les poules à proximité de notre dodo, notre nuit serait courte. On entre dans notre cabanon privé, où sont installés au sol une dizaine de matelas, d’oreillers et de couvertures. Les moustiquaires sont déjà en place. On a bien fait d’emporter un pantalon et un pull bien chaud car la température a chuté ! Allez bonne nuit 🙂

Jour 4 : Chiang Mai

C’était prévisible, la nuit a été courte malgré les boules quies que nous avions emmené avec nous. Ce sont les poules qui nous ont réveillés vers 05h30. On ne va pas se le cacher, les matelas ne sont pas du tout confortables. Les oreillers encore moins. Mais ce n’était que pour une nuit. Et je trouve que cela permet de prendre du recul et de réaliser la chance que l’on a de disposer de tout ce confort !

L’avantage d’être réveillés aussi tôt, c’est que l’on peut admirer le lever du soleil. Et là, c’était absolument magique ! 20 minutes ont suffi à ce que les premières lueurs de l’aube fassent place à un soleil flamboyant !

Notre guide émerge lui aussi et on commence à préparer le petit déjeuner (pain grillé, mangue, pastèque, ananas, mangoustan, thé au jasmin).

Rassasiés, on remballe nos affaires et on se met en route pour notre 2ème journée de marche. L’avantage d’avoir grimpé la veille, c’est qu’on redescend tout aujourd’hui. Le chemin à travers la jungle est agréable, on se retrouve entourés de bambous et de bananiers, on traverse des petits ruisseaux sur des ponts en bois.

Après 2h de marche, on arrive à une première cascade. Notre guide allume un feu et commence à nous préparer le déjeuner. On remplit d’eau un tronçon de bambou qu’on fait bouillir sur le feu. Pendant ce temps, Say coupe des tronçons de bambou qu’il recoupe en 2 pour faire des assiettes creuses. Puis il taille des baguettes elles aussi dans du bambou. C’est vraiment impressionnant ! Quand l’eau est suffisamment chaude, Say la verse sur les noodles (les petits sachets qu’on trouve dans les supermarchés). Il verse le reste d’eau dans des gobelets taillés eux aussi dans le bambou pour le thé au jasmin. Moralité : le bambou sert à tout.

Une fois que tout est rangé, on se remet en route vers la seconde cascade bien plus grande. Say et Monsieur s’en donnent à cœur joie. On prend quelques photos et on repart. Il nous reste 1h de marche. Le trek touche à sa fin.

A l’arrivée, un songthaew nous attend et c’est parti pour 1h de route jusque Chiang Mai. On réalise l’expérience que l’on vient de vivre. Sortir des sentiers battus, loin des touristes, sortir de sa zone de confort, c’était juste fou.

Arrivés à notre hôtel, on remercie chaleureusement notre guide, qui lui part retrouver sa femme et son bébé. On récupère nos sacs et on découvre notre second hôtel, le Kittawan Home & Gallery (22€ la nuit petit déjeuner compris) : un peu plus excentré du centre-ville (3 kms), l’endroit est absolument charmant avec notamment son petit coin détente à l’entrée (bassin, jardin, matelas). Les chambres sont climatisées et spacieuses. Le réceptionniste est aux petits soins pour nous conseiller. Le petit déjeuner en revanche est assez basique (boissons chaudes, petits gâteaux). Il y a un service de laverie sur place.

Après une bonne douche bien méritée, on loue des vélos à l’accueil pour filer au Saturday Night Market, qui comme son nom l’indique n’a lieu que les samedis soir. Il est bien plus local que le Night Bazaar. Et bien moins cher surtout. On mange pour 220 baths à 2.

On ne s’attarde pas, on a hâte de retrouver un vrai lit. D’autant plus que demain on se lève tôt !

Jour 5 : Chiang Mai

6h30 : le réveil sonne. A 7h, un bus vient nous chercher. Nous partons pour une longue journée en bus et en groupe à la découverte de Chiang Rai. C’est de nouveau une excursion organisée par le Swiss Lanna Lodge qui nous coûte 1200 baths par personne. 

A mi-chemin, nous nous arrêtons à Mae Khachan pour observer les sources chaudes (hotsprings). Ce sont en fait de grosses cuves en pierre dans lesquelles boue de l’eau. Vous pouvez acheter un petit panier d’œufs à faire cuire à l’aide d’une canne. Je pense que cet arrêt sert uniquement de pause technique car l’endroit ne présente pas grand intérêt.

Nous continuons notre route jusqu’au Wat Rong Khun (le fameux temple blanc). Bien évidemment nous sommes dimanche et le temple est bondé de touristes qui cherchent tous à faire les mêmes photos. Mais sincèrement, cela reste un très beau temple. De par sa couleur, il reste l’un des plus originaux en Thaïlande. La visite se fait en 30 minutes et elle est à sens unique. Une fois finie, vous ne pourrez plus revenir en arrière.

On reprend le bus pour se diriger vers un restaurant (qui accueille tous les groupes comme nous). La qualité du buffet est moyenne mais pour un restaurant touristique, je ne m’attendais pas à autre chose.

Le bus nous conduit cette fois ci à l’entrée d’un village où vit une minorité ethnique : les Yao. En s’acquittant d’une somme non comprise dans le prix de l’excursion (300 baths par personne), on peut également entrer dans le village des femmes girafe, autrement appelé long nek à cause des lourds colliers qu’elles portent. Pour être honnête, je savais pertinemment que les villages traditionnels se situent au Nord de la Thaïlande, à la frontière avec le Myanmar, et que tous les autres villages ont été reconstruits spécialement pour le tourisme. D’autre part, je trouve cela dégradant de se faire prendre en photo toute la journée, tels des animaux en cage. Nous avons finalement choisi d’aller à leur rencontre car cela reste une minorité ethnique à part entière. Et je dois avouer que les femmes sont très belles. Il faut savoir également que le tourisme les fait vivre alors considérons en quelque sort que c’était une bonne action.

On reprend le bus cette fois ci pour se diriger vers le triangle d’or, là où le Mékong sépare le Thaïlande, le Myanmar et le Laos. Nous est proposé alors une courte croisière en bateau sur le Mékong et un passage rapide pour fouler les terres du Laos (ici encore c’est en plus de l’excursion, il faut compter 330 baths par personne). Pour être honnête, on l’a fait pour ne pas attendre 2h sans rien faire. Mais franchement cela ne vaut pas le coup du tout. Aucun paysage, le bateau est tellement bruyant qu’on n’entend pas les explications du guide. En face, on découvre en réalité une sorte de duty free mais aussi beaucoup de contrefaçon.

De retour en Thaïlande, on reprend le bus pour 4h de route pour rentrer à Chiang Mai. C’est une très grosse journée et elle a été sans aucun doute la plus touristique de notre séjour à Chiang Mai. Et pour être honnête, si c’était à refaire, je ne le referais pas !

Jour 6 : Chiang Mai

On a prévu aujourd’hui d’aller visiter le célèbre Wat Phrathat Doi Suthep niché sur la colline du même nom située à 15km au Nord-Ouest de Chiang Mai.

Via notre hôtel, nous avons réservé la vieille un songthaew privé (700 baths). Le trajet est certes plus cher, mais tôt le matin, il est difficile d’en trouver par soi-même. De plus, notre chauffeur nous y a conduits, a attendu au pied du temple, nous a récupérés lorsque nous avions fini et nous a ramenés à notre hôtel. L’entrée au temple coûte 30 baths par personne.

Nous avons visité le Wat Doi Suthep à 5h30 du matin. Et je vous le recommande pour plusieurs raisons. Premièrement, comme toute attraction touristique, il est rapidement pris d’assaut par les touristes aux environs de 8 ou 9h. Le visiter aussi tôt permet de se retrouver seul avec les moines qui sont encore en train de prier. L’endroit est calme, le dôme doré brille dans la nuit. C’est absolument splendide. J’en ai eu des frissons !

Ensuite, cela vous permet d’admirer le lever du soleil aux alentours de 6h30 et là encore, le moment vaut le coup d’œil.

Cela vous permet aussi de prendre quelques photos du temple quand le jour est levé.

Et dernier petit détail technique, ou odorant devrais-je dire, il faut se déchausser (et laisser ses chaussures dans des petits casiers) pour pénétrer dans l’enceinte du temple. On se déplace ensuite pieds nus. Je vous laisse donc imaginer les odeurs quand il fait déjà chaud et que le temple est blindé de touristes ! Tôt le matin, on ne rencontre pas cet inconvénient !

Cette merveille se mérite puisqu’il faut monter 306 marches pour arriver au sommet !

De retour à l’hôtel, nous prenons le temps de prendre notre petit déjeuner avant de reprendre nos vélos pour le centre-ville. C’est en effet le moment que nous avons choisi pour profiter d’un massage traditionnel thaïlandais. Nous voulions absolument tester les massages thaïlandais au sein de la prison pour femmes. Ces femmes qui ont réalisé des délits mineurs, apprennent les techniques du massage thaï alors qu’il ne leur reste plus que 6 mois de prison. Elles peuvent ensuite masser les touristes et récupèrent un petit salaire qui leur permettra une meilleure réinsertion à leur sortie de prison. Elles peuvent ensuite prétendre à un emploi dans les salons de massages de la ville. Malheureusement, l’endroit est pris d’assaut et il faut y arriver à l’ouverture pour avoir un créneau dans la journée. Nous sommes arrivés trop tard et nous nous sommes finalement rabattus sur un salon qui embauche des ex-prisonnières.

Elles commencent par nous laver les pieds avant de nous proposer d’enfiler une tenue traditionnelle. On dépose nos effets personnels dans un casier et elles nous accompagnent dans une salle où sont installés des lits côte à côte. Il y a de la musique relaxante et un doux parfum d’eucalyptus. Le massage d’1h que nous avons choisi est absolument relaxant. Contrairement à ce que je craignais, les mouvements ne sont pas brusques et elles sont à l’écoute de nos remarques. Finalement c’était court et on aurait bien pris plus long. Après s’être habillés, un petit thé nous attend. Il sert à relancer la circulation sanguine. Un massage traditionnel thaïlandais coûte 250 baths par personne.

Sur la route du retour à notre hôtel, on s’arrête en chemin au Wat Chedi Luang. Un très beau temple qui cache derrière lui une très belle ruine. Si vous n’avez pas de tenue appropriée (comme c’était mon cas), vous pouvez obtenir un châle contre une caution de 100 baths. L’entrée au temple est quant à elle de 40 baths par personne.

Nous nous arrêtons en chemin aussi pour déjeuner au Pakorn’s kitchen, repéré sur Tripadvisor. Monsieur choisit une soupe au lait de coco qui est à tomber et je prends des padthaï. Nous en avons pour 225 baths à deux avec les boissons.

De retour à notre hôtel, une petite sieste s’impose, d’autant plus que nous avons réservé un cours de cuisine en fin de journée avec l’organisme Siam Rice Cooking. Le tarif est de 800 baths par personne et comprend les transports depuis et vers l’hôtel, un tour au marché local, la réalisation et la dégustation de 5 plats. Nous avions réservé par mail et les réponses ont toujours été apportées rapidement.

Un taxi nous récupère en milieu d’après-midi et nous nous rendons au Tan Payom Market. Nous sommes un groupe de 9 personnes. On nous fait découvrir les ingrédients de base de la cuisine thaïlandaise. Puis, les assistantes du chef font les courses pendant que nous déambulons dans ce marché local.

30 minutes plus tard, nous arrivons dans les cuisines du chef Pot. Il nous met dans l’ambiance avec son humour et son rire communicatif. Nous nous installons autour d’une table pour faire connaissance et pour choisir les 5 plats que nous souhaitons cuisiner. Ce qui fait qu’avec Monsieur nous avons réalisé 10 plats.

La soirée est parfaite. Une ambiance très amicale entre tous les participants. On s’entraide, on rigole, on se fait goûter, on se prend en photo, on discute. C’est vraiment génial. Pendant que nous dégustons les premiers plats, les assistantes s’affairent pour préparer les plans de travail et les ingrédients pour les plats suivants. Tout se passe en anglais mais on comprend facilement grâce aux gestes. Une organisation au top pour une ambiance parfaite ! On repart le soir avec son diplôme, un petit livre de recettes et le ventre bien rempli.

Le soir, nous déposons du linge à la laverie de l’hôtel (il faut compter 40 baths par kilo. Le linge est lavé et plié et vous pouvez ajouter l’option repassage).

Jour 7 : Sukhothai

Nous quittons Chiang Mai à regret car nous avons vraiment adoré cette ville et la mentalité des locaux.

Nous prenons un taxi pour aller de l’hôtel à la gare routière de Chiang Mai (50 baths à 2). Puis, nous prenons le bus en direction de Phitsanulok (le prix est de 20€ pour 2 et nous avions réservé nos tickets la veille sur le site 12go Asia). C’est un gros bus absolument confortable et on nous sert une petite bouteille d’eau et un paquet de biscuits. Le trajet dure 6h.

Arrivés à la gare des bus de Phitsanulok, on peine à se repérer. Tout est écrit en thaïlandais et les gens parlent très peu anglais. On trouve finalement où prendre les mini vans qui vont nous conduire à Old Sukhothai. Il ne faut pas confondre Old Sukhothai et New Sukhothai qui sont 2 petites villes séparées par une douzaine de kilomètres. Il n’y a pas grand-chose à voir à New Sukhothai tandis qu’Old Sukhothai accueille le célèbre Parc Historique. Il faut donc être vigilant à la situation de l’hôtel que vous réservez. Et le taxi collectif qui relie les 2 coûte 30 baths par personne. Pour le confort du mini van on repassera. Des sièges tout serrés et nous sommes entassés à 10 avec nos sacs. Certains passagers ont dû les mettre sur le toit. Le chauffeur n’a pas non plus une conduite agréable (il avance par à-coups). On est partis pour 2h de bus cette fois ci. Je crois qu’on a tué 10 moustiques à 2 ! Le prix de ce trajet est de 75 baths par personne.

On arrive enfin à Old Sukhothai. Après avoir passé près de 9h dans les transports on a qu’une envie, celle de marcher. On a environ 1 km pour rejoindre notre hôtel, le Vieng Tawan (20€ la nuit, petit déjeuner en supplément à 4€ par personne) : La réceptionniste nous accueille avec un immense sourire. Elle est d’une gentillesse incroyable. Elle nous conduit vers notre chambre qui est climatisée, petite mais trop mignonne. Et on retrouve les serviettes pliées en forme de cygnes. La Guesthouse est vraiment belle et il y a une chouette piscine à l’arrière partagée avec un autre hôtel. Le petit déjeuner se choisit la veille et il y a le choix. Tout est délicieux. Ce fut l’un de mes hôtels préférés.

Pour se rafraîchir après cette longue journée, on file piquer une tête dans la piscine et ça fait du bien !

Le soir, nous louons un vélo (50 baths par jour et par personne) et regardons les restaurants qui sont à côté de la Guesthouse. On jette notre dévolu sur le Tahra Bar. On arrive et il n’y a personne. Le cuisto fini par nous voir et fait signe à une serveuse de venir. Elle nous installe sans dire un mot. Ça commence bien ! 2 autres français qui logent dans l’hôtel arrivent. On choisit 2 plats qui sont corrects mais sans plus. Et on demande la carte des desserts pour commander des gaufres aux oréo. Elles sont excellentes et la serveuse nous dit que c’est elle qui les a faites. Nos voisins ont pris des gaufres à la fraise mais elle n’en avait plus. Le cuisto a été spécialement faire des courses pour acheter de quoi faire les gaufres. Et comme il restait de la pâte, elle nous a proposé de les goûter gratuitement ! Du coup on est ressortis de là comblés ! On a dépensé 500 baths pour le repas à 2.

Jour 8 : Sukhothai

Après un délicieux petit déjeuner, nous reprenons nos vélos en direction du Parc National de Sukhtohai, reconnu comme patrimoine mondial de l’Unesco. Le parc est divisé en 5 zones : la zone centrale et les 4 pôles cardinaux. Nous n’avons choisi de ne faire que la centrale mais si nous avions eu plus de temps, nous aurions fait celle du Nord. L’entrée dans chaque zone coûte 100 baths par personne et il faut ajouter 10 baths par personne et par zone pour circuler en vélo ce qui nous fait un total de 220 baths pour la matinée de balade au Parc.

Dans le parc, il est recommandé de se déplacer en vélo. Cela permet de se déplacer plus vite d’un temple à un autre et de se rafraîchir tout en roulant. Nous y sommes arrivés à 8h et le parc avait déjà ouvert depuis 06h. Les lumières de la matinée sont vraiment plus belles que lorsque que le soleil est au sommet. Cela se voit sur les photos d’ailleurs. J’ai trouvé ce parc magnifique ! Et je pense que l’on peut aisément s’y promener sur toute une journée. Il y a des petits bassins d’eau qui entourent certaines zones et des ponts à traverser. Vous allez pouvoir vous gaver de photos.

Il est temps pour nous de quitter Old Sukhothai pour rejoindre New Sukhothai car c’est là que se trouve le bus station qui dessert toutes les grandes villes. Sur l’artère principale, nous faisons signe à un taxi collectif et il s’arrête en chemin pour nous faire monter. C’est un vieux taxi très rustique dans lequel on s’assoit sur des planches de bois. En 20 minutes, on a rejoint la gare routière de New Sukhothai. Il nous faut ensuite attendre le prochain bus pour Phistanulok (40 baths par personne). Le trajet dure cette fois 1h30. Et nous devons ensuite reprendre un taxi pour aller à l’aéroport (150 baths à 2).

Cette escale à Sukhothai était vraiment très compliquée et pas du tout pratique pour les transports. D’ailleurs, je pense qu’il existait d’autres moyens de s’y rendre plus simplement. Mais elle en valait vraiment la peine. Je la recommande à 100%.

Notre vol avec Airasia dure 50 minutes et se passe bien (32€ le vol par personne). A peine nous avons décollé que nous atterrissons déjà à Bangkok.

Arrivés à Bangkok, on sort de l’aéroport pour se prendre une vague de chaleur insupportable !! Je crois qu’on a gagné au moins 5 degrés. En sortant de l’aéroport, une femme s’occupe de guider les gens car 4 bus différents partent de l’aéroport pour rejoindre différents pôles de Bangkok. Pour nous, il s’agit du bus A4. Le trajet ne coûte que 50 baths par personne et nous y sommes en 30 minutes.

Quelques minutes de marche et nous arrivons devant notre hôtel, le New Siam Riverside (48€ la nuit petit déjeuner compris) : l’hôtel est assez grand. La chambre est climatisée et propre. La rue de l’hôtel est assez calme. Certaines chambres donnent sur la piscine et la rivière Chao Phraya, les autres chambres donnent sur la rue. Le petit déjeuner est très varié et se prend sur une terrasse au bord de la rivière. Il est situé à l’ouest de Bangkok, à 2 pas d’un port d’embarquement sur la rivière Chao Phraya (idéal pour se déplacer de temple en temple sur les bateaux bus). Il est tard, on dépose nos affaires dans la chambre et on file manger un morceau.

J’avais repéré sur le routard Madame Musur qui est à 600 mètres de l’hôtel. Vraiment sympa. Un très beau cadre, de la bonne nourriture. Et on a discuté avec 2 françaises qui étaient assises à côté. Le repas nous a coûté 570 baths à 2 pour 2 bières un cocktail, et 2 plats).

Jour 9 : Bangkok

Après avoir déjeuné sur la terrasse sous une chaleur affreuse (on va devoir s’y faire et la pollution à Bangkok n’arrangera rien), nous sommes partis pour une petite journée de visite à Bangkok.

Pour nous déplacer le long des monuments historiques, nous empruntons le Chao Phraya Tourist Boat. Le quai le plus proche de notre hôtel est le Phra Arthit Pier. Pour 15 baths par personne, nous embarquons sur la rivière et nous pouvons nous arrêter sur le quai de notre choix.

Nous nous arrêtons donc à proximité du Wat Arun. C’est relativement bien indiqué. L’entrée au temple coûte 50 baths par personne. Il est beau et vraiment original et sa couleur se marie bien avec le bleu du ciel. Là aussi, il faut être couvert. La visite se fait en 20 minutes.

Nous reprenons un autre bateau simplement pour traverser la rivière (4 baths par personne). Et nous arrivons à proximité du temple du célèbre Bouddha couché, le Wat Pho. Nous payons les tickets d’entrée 200 baths par personne. Il y’a beaucoup de monde et il faut être patient pour réussir une photo où il n’y a personne. Nous visitons le reste du temple mais il présente à notre goût moins d’intérêt que le bouddha couché.

Nous reprenons ensuite le bus (25 baths par personne) pour aller au MBK. C’est un immense centre commercial sur 7 étages dans lequel on trouve absolument de tout (des souvenirs, de la nourriture, des vêtements, des meubles, du matériel électronique…). Nous n’avons rien trouvé, à part de la fraicheur ! Nous avons mangé un morceau au pied du MBK sur le street food pour 150 baths à 2 (principalement des smoothies tellement il faisait chaud).

Pour rentrer à notre hôtel, nous empruntons le BTS (ou skytrain) qui traverse la ville sur des rails en extérieur. La clim est à fond et il fait vraiment très froid ! Les tarifs varient en fonction de la distance que vous parcourez et nous payons 40 baths par personne. Nous nous arrêtons quelques arrêts plus loin pour reprendre le Chao Phraya Tourist Boat (15 baths par personne).

Un petit saut dans la piscine qui rafraîchit bien et une fois préparés, on utilise l’application Grab (c’est comme uber chez nous) pour aller au Vertigo Bar. C’est un skybar niché au 61ème étage d’un hôtel très chic. Il faut être bien habillé pour y entrer (on laisse donc les shorts et les tongues à l’hôtel). La course nous coûte 190 baths pour 10 kms. Le rooftop offre une magnifique vue panoramique sur tout Bangkok. C’est absolument splendide. On a raté le coucher du soleil à cause des embouteillages (presque 45 minutes pour faire 10kms), mais la vue la nuit est tout aussi incroyable. On s’en doutait, les consommations sont hors de prix (1024 baths pour une bière et un cocktail avec quelques apéritifs à grignoter).

De retour sur la terre ferme, on se met en route à destination d’un marché de nuit. Mais en chemin, on s’arrête devant un petit resto, le Somtum Der Sala Daeng qui s’avère bien noté sur Tripadvisor. Peu de choix quant aux plats non épicés mais on trouve notre bonheur. C’est bon et pas cher. A l’intérieur, il fait frais et ça sent divinement bon (le cuisto cuisine dernière le comptoir). On s’en sort pour 292 baths pour des petits plats à partager.

Le taxi pour rentrer à l’hôtel nous coûte 153 baths pour un peu moins de 10 kms.

Jour 10 : Kanchanaburi

On quitte Bangkok le matin pour aller à Kanchanaburi (petite ville située à 140 kms à l’Ouest de Bangkok. Il nous faut déjà une 1h pour rejoindre, en bus, la station de bus à Mo Chit situé au Nord de Bangkok (7 baths par personne) puis encore 2h30 de bus pour rejoindre Kanchanaburi (180 baths par personne). De là, un petit taxi (100 baths pour le trajet) nous emmène à notre hôtel, le T&T Hostel (8€ la nuit, pas de petit déjeuner proposé) : la réceptionniste ne parle pas anglais mais on a réussi à se faire comprendre. Les chambres sont des petits cabanons construits sur un radeau flottant le long de la rivière Kway. A l’intérieur, un matelas à même le sol et un ventilo (pas de climatisation). Les sanitaires sont à l’extérieur et sont communs aux autres bungalows. Il ne faut pas avoir peur des geckos pour prendre sa douche ! La construction du cabanon fait qu’il est très mal insonorisé et on entend les bateaux la nuit. Il faut le faire pour l’expérience et l’authenticité mais une nuit suffit !

Il est 17h et on repart directement louer des vélos pour aller admirer le célèbre pont de la rivière Kway. Il y’a du monde mais on réussit à prendre de belles photos. On a même la chance de voir un vieux train le traverser.

N’ayant pas mangé le midi, on cherche dans le routard un petit resto dans le coin. Il y en a peu et on choisit le restaurant de la VN Guesthouse. Le cadre est vraiment top ! On s’assoit par terre sur des petits matelas. La vue donne directement sur la rivière Kway. On mange à la lueur des lampions. C’est vraiment bon. Monsieur a pris à riz au curry et j’ai pris des padthai. Avec un smoothie de fruits et une bière, on se régale pour 345 baths à 2.

De retour dans notre chambre, on peine à s’endormir puisque des bateaux de nuit, sur lesquels on peut faire la fête, traversent la rivière une bonne partir de la nuit. Mais il a fait moins chaud que ce que l’on pensait.

Jour 11 : Kanchanaburi

Nous sommes venus à Kanchanaburi pour aller voir les célèbres cascades d’Erawan.

On se lève tôt pour se diriger vers la station de bus (30 baths par personne dans un petit taxi semblable à un tuk tuk) et on loupe de quelques minutes le premier bus de 8h. On doit prendre le suivant à 8h55 (il y en a toutes les heures). 1h30 de bus dans un bus old school, planche de bois au sol ventilo au plafond. Le trajet coûte 50 baths par personne.

Arrivés sur le parc, on s’acquitte des tickets d’entrée (300 baths par personne). La nourriture est interdite à partir de la seconde cascade et les bouteilles d’eau sont consignées. 20 baths par bouteille qui nous seront rendus dès lors que l’on présentera les bouteilles vides dans nos sacs au retour. Cela permet de laisser un parc propre et c’est agréable.

On commence la grimpette non-stop jusqu’à la 7ème et dernière cascade (on avait lu que c’était recommandé de procéder comme ça car la plupart des familles restent aux premières cascades ce qui laisse les dernières plus tranquilles).  Le chemin pour accéder aux 2 dernières et bien plus difficile. Ça grimpe encore plus, ça glisse et c’est assez escarpé. Le résultat en vaut la peine. La 7ème cascade est de loin la plus belle. Et après avoir transpiré pendant une bonne heure (on a tracé jusqu’en haut), ça fait du bien de se rafraîchir. L’eau n’est pas si froide que ça. Il faut se frayer un chemin entre les poissons. Ils sont réputés pour vous offrir une fish pédicure. Donc si vous sentez une petite décharge électrique, c’est normal !

Puis on redescend tranquillement jusqu’aux cascades inférieures. On s’arrête à toutes mais sur la seconde il y a vraiment énormément de monde. Et la première ne vaut pas le coup.

On récupère notre caution et on retourne sur le parking. Il est 14h et nous avions commencé la visite à 10h30.

Sur le parking, il y a de nombreux stands pour se restaurer. Avec cette chaleur, on n’a pas plus faim que ça alors on prend juste 2 brochettes et 2 smoothies (120 baths).

Les bus repartent toutes les heures du parc et nous prenons le créneau de 15h (50 baths par personne). Après 1h30 de route pour revenir à Kanchanaburi, on récupère nos sacs à l’hôtel et on prend un taxi (70 baths) pour aller à la gare des bus. Et c’est reparti pour 2h30 de bus jusqu’à Bangkok (270 baths par personne).

Nous prenons un dernier bus de ville (14 baths par personne) pour nous rendre à proximité de notre nouvel hôtel, le Hyde Park (30€ la nuit, pas de petit déjeuner proposé) : les réceptionnistes sont gentils et à l’écoute. Il est situé dans une rue calme, loin du tumulte de Bangkok. La chambre est très design et la literie est vraiment très confortable. Il y a une piscine sur le toit vraiment appréciable en fin de journée pour se rafraîchir. Il est situé à l’Est de Bangkok à proximité du parc Lumphini.

On fait le check in rapidement, on pose nos affaires, et on se rend au 7 Eleven le plus proche pour s’acheter des soupes de nouilles, des boissons et des trucs à grignoter (117 baths).

Jour 12 : Bangkok

C’est le dernier jour sur Bangkok et on a prévu d’aller faire une balade sur les Klongs et de voir quelques marchés flottants. Les Klongs sont des petits canaux qui traversent la ville. Ce qui vaut d’ailleurs à Bangkok son surnom de Venise d’Asie. Avant l’avènement de la voiture, ces canaux étaient les voies de circulation et de commerce principales de la capitale thaïlandaise.

On utilise de nouveau Grab pour nous déposer juste devant le Lad Mayom Floating Market (225 baths la course pour 21 kms). Nous n’avions clairement pas envie de galérer dans les transports en commun par cette chaleur !

Après 30 minutes de route, on arrive devant une rangée de petites gargotes en bois entourées de bananiers et traversées par un cours d’eau. L’endroit change complètement de ce qu’on avait l’habitude de voir à Bangkok.  Attention, ce marché n’est ouvert que le dimanche ! Et il faut y arriver tôt pour éviter la foule. On se retrouve plongés au cœur d’un marché typique côtoyé uniquement par les locaux. L’endroit est absolument dépaysant et semble tout à fait authentique !

On ne peine pas à trouver un stand qui vend des tickets pour faire un tour en bateau sur les Klongs. Après avoir payé nos billets à 100 baths par personne, on s’installe à 12 personnes dans une petite barque. Le prix est bien plus abordable que certaines excursions que l’on peut trouver à plus de 1000 baths par personne. La petite balade dure 1h. On commence à flotter et on quitte peu à peu le marché. 

On s’enfonce dans les Klongs. Le décor est vraiment agréable. On passe à côté de nombreuses petites bicoques en bois. Les cours d’eau regorgent d’énormes poissons et il arrive qu’on se fasse éclabousser. Bon personnellement, je n’aimerai pas tomber dans l’eau !

Après 15 minutes, le batelier nous arrête devant un temple. Tout le monde descend et on se promène. Il n’y a pas grand-chose à voir à cet endroit hormis un petit marché local. On remonte dans la barque et on continue notre chemin jusqu’à la ferme aux orchidées. Il fait très chaud sous les serres. Mais les orchidées sont très belles.

On remonte dans la barque pour le dernier trajet. Retour au point de départ. On croise des locaux dans leur barque déjà partis pour leur journée de marchandage. 

De retour sur la terre ferme, on prend le temps cette fois de déambuler dans les allées. On s’offre un petit déjeuner qu’on n’avait pas eu le temps de prendre plus tôt. De l’ananas et des mini madeleines (70 baths). Tout est excellent et pas cher ! Allez-y le matin le ventre vide, vous ne serez pas déçus ! C’est de loin ce que j’ai préféré à Bangkok !

On appelle un nouveau taxi via Grab pour se rendre cette fois ci en direction du marché de Chatuchak. Il ne nous faut que 30 minutes pour relier les 2 points (300 baths pour 28 kms). Le taxi nous dépose devant l’une des entrées du marché.

On se rend compte à quel point il est immense. Il y a d’énormes panneaux pour se repérer dans les centaines d’allées qui découpent le marché en zones. Nous ne cherchions rien en particulier alors on s’est laissés guider par notre instinct. On trouve vraiment de tout ! Des vêtements, de la décoration, des cosmétiques, des bijoux, de la nourriture, des épices, des souvenirs, des livres. Certains stands sont très beaux et d’autres sentent divinement bon (les stands d’encens ou d’huile notamment).

C’est vraiment sympa de déambuler dans les allées malgré la chaleur. On s’arrête devant un stand qui vend des épices. On achète quelques sachets pour 220 baths (pâte de curry vert, sauce pour padthai, et mélange d’épices). N’hésitez pas à négocier sachant qu’avec un beau sourire, ça passe toujours mieux !

Un stand de kebab (80 baths) fait de l’œil à Monsieur tandis que j’ai plutôt envie de frais. Et je repère un stand qui vend du mango sticky rice avec une boule de glace (90 baths).

Nous voulions aussi aller voir le Parc Lumphini. Alors on prend le métro qui relie directement les 2 points (42 baths par personne). Mais arrivés sur place, on est déçus. Il n’est pas très beau. Il a quand même le mérite de nous permettre de nous poser loin du tumulte de la ville mais ça s’arrête là.

On reprend ensuite un bus (7 baths par personne) pour revenir à l’hôtel et profiter de la piscine. Quel bonheur ! La piscine est sur le toit (bon ok au 5ème étage mais sur le toit quand même).

Le soir, on repère un petit resto sur Tripadvisor à 800 mètres de l’hôtel : le Ai Jook où ils servent des plats thaïlandais. Je choisi un thé vert glacé et monsieur une bière. Étant une grande adepte du sucré salé, je jette mon dévolu sur un ananas creusé et garni de riz aux calamars, crevettes et noix de cajou. Monsieur prend une assiette de riz au poulet. On se régale. Les serveuses sont très gentilles. Cela faisait un moment que l’on n’avait pas mangé un vrai repas. Alors cette fois ci on se fait plaisir et on prend également un dessert. Le binga et en fait un bol de glace, ou plutôt un bol de copeaux de glace qui ressemble à de la glace au yaourt sur lequel ils ajoutent des morceaux de mangue et une sorte de chantilly au lait de coco. Vraiment bon ! Le repas nous coûte 460 baths.

Jour 13 : Koh Phangan

Cette journée n’est pas très intéressante car on la passe dans les transports. On quitte Bangkok pour les îles, le farniente, la plage, la détente quoi !! Après 2 semaines de vadrouille, cela va nous faire du bien de nous poser.

Nous prenons d’abord un taxi de l’hôtel jusque l’aéroport Don Mueang à Bangkok (418 baths la course pour 20 kms). Nous prenons ensuite notre vol avec Airasia pour Surat Thani (1h15 de vol et des billets à 55€ par personne). Arrivés à Surat Thani à 13h30, on se pose à l’aéroport en attendant le bus à 16h qui nous conduira sur le port de Surat Thani pour prendre le bateau en direction de Koh Phangan (billets combinés à 15€ par personne).

Petite anecdote : nous avons réservé les billets combinés bus + bateau pour faire Surat Thani – Koh Phangan la veille. De base, nous voulions aller directement à Koh Tao (une petite île au Nord de Koh Phangan). Mais sur 12go Asia, il n’y avait plus de billets. Or, arrivés à l’aéroport de Surat Thani, on se dirige vers les nombreux stands de voyage et on nous indique qu’on peut prendre le bus de 14h30 pour le port et partir directement à Koh Tao. On était dégoutés car cela nous a fait perdre une nuit sur Koh Tao. Donc un conseil, dans les îles en Thaïlande, vous pouvez largement vous laisser guider sur place sans avoir besoin de réserver à l’avance !

Du coup, on arrive vers 21h au For You Guesthouse (19€ la nuit, pas de petit déjeuner proposé) : le gérant est français et très serviable. Les 4 chambres sont à l’étage et se partagent une salle de bain commune et propre. La Guesthouse dispose aussi d’un restaurant. Elle est située à 2 pas du port donc idéal pour vadrouiller d’île en île.

Par simplicité, on décide de manger au restaurant de la Guesthouse, mais je suis déçue des assiettes. J’ai pris un assortiment de mets vietnamiens (la mère d’un des gérants est vietnamienne) et Monsieur un burger. Nos plats sont chers (une addition à 870 baths) et peu copieux et le mien manque de saveurs.

Jour 14 : Koh Tao

Koh Phangan n’était donc qu’une escale et on part à 8h30 en ferry en direction Koh Tao (1h30 de bateau pour 15€ par personne).

On décide de se rendre à notre hôtel à pieds. 1,8 km séparent le port du Woodlawn Villas Resort (33€ la nuit sans petit déjeuner) : c’est un très beau complexe hôtelier composé de chambres, de bungalows et d’une piscine à l’écart des habitations. Les chambres sont spacieuses et très propres. Il est situé à 1,5 km du port de Koh Tao. Nous avons eu tout de même des difficultés à trouver un interlocuteur sur place, la réception ayant des horaires d’ouverture très restreintes. Il y a un service de laverie dans la rue de l’hôtel.

On découvre notre chambre, on jette littéralement nos affaires au sol, on enfile les maillots de bain et on file se rafraîchir à la piscine.

A 12h, on descend dans le village pour se restaurer au Big Bubble (310 baths à 2). Pour ceux que cela intéresse, c’est aussi une école de plongée qui propose des tarifs attractifs pour passer les diplômes.

On décide de passer l’après-midi à Shark Bay. Pour accéder à la plage, il faut longer la rue principale et passer devant « ok 2 bungalow » puis c’est indiqué. Il faut descendre beaucoup de marche alors tâchez de ne rien oublier en haut !

Il n’y a personne sur la plage, on est vraiment seuls au monde. L’eau est assez claire et on part à la découverte des fonds marins grâce à nos masques et tubas. C’est chouette je n’en avais jamais vu je crois bien ! On n’est pas restés assez tard pour apercevoir des requins. Ils sont inoffensifs et réputés pour venir nager très tôt le matin ou en fin de journée.

Le soir, nous repérons un petit resto qui n’est pas très loin de chez nous, le Tutka Thaï Food. Il ne faut pas y aller pour l’accueil et la gentillesse des serveurs car ils sont assez froids. En revanche la carte est bien fournie et les prix sont plus que corrects. Mon mango shake est délicieux, l’un des meilleurs que j’ai bu. Et on choisit du poulet aux légumes et noix de cajou. Monsieur prend une bière et des petits nems aux légumes à partager en guise d’apéro. Pour finir sur une note sucrée, on prend des beignets d’ananas frits. On a mangé comme des rois pour 400 baths par personne.

Jour 15 : Koh Tao

On dépose un peu de linge à laver à la laverie juste en dessous de notre hôtel (ici encore c’est 40 baths le kilo).

On décide de louer un scooter pour la journée. Le tarif de location est tellement dérisoire que c’est devenu un excellent moyen de se déplacer. Il faut être très vigilant quant au choix de l’établissement par lequel vous passez. Koh Tao est connue pour être l’île aux arnaques de scooter. La moindre petite rayure que vous n’avez probablement pas faite vous est facturée 1000 baths si ce n’est plus. Et si vous ne voulez pas payer, ils gardent votre passeport. Après plusieurs recherches sur le net, c’est finalement Oli’s Motorbike qui nous apparaît comme une évidence. Ce loueur est visiblement le plus réputé et le plus sérieux de l’île. Il est situé à 1,5 kms se notre hôtel et l’un des employés accepte de nous déposer chacun notre tour en scooter à la boutique de location. Sur place, nous avons pu laisser une photocopie de notre passeport et une caution de 2000 baths. On a pris de nombreuses photos devant le loueur pour montrer que l’on fait attention. On ramènera le scooter le lendemain matin. La location nous coûte 250 baths et nous mettrons plus tard 30 baths de carburant (8€ la location de scooter à la journée, vous imaginez !!!).

Juste à côté de la boutique se trouve la Guesthouse Captaine Nemo, que nous avions repéré au début sur Booking. Le gérant, un français, est installé à l’entrée sur son ordinateur et il nous accueille avec un grand sourire. Il nous confirme en effet que Oli’s Motorbike et LE loueur de scooters à Koh Tao. On en profite pour réserver par son biais une excursion en bateau avec l’organisme Oxygen pour le lendemain. Et on lui demande conseils sur les endroits à voir aujourd’hui en scooter.

Sur les conseils de notre ami, nous avons visité 2 plages. On commence par la plus à l’ouest, Sai Nuan Beach. La route pour y accéder en scooter est assez praticable. On gare notre bolide sur un parking dédié avant de continuer à pied. On arrive sur un superbe spot. C’est une plage pittoresque, cerclée de palmiers et il y a même une jolie balançoire. Le coin est vraiment sympa. Il y a très peu de monde et ça c’est cool ! Mais pour le snorkelling ce n’est pas l’idéal. L’eau n’est pas très claire et on voit peu de poissons. On se pose jusqu’à midi.

Quand le soleil est trop chaud, on reprend le scooter pour aller au I love salad où l’on peut composer sa salade mais pas que, Monsieur choisi un burger. Le burger est bon mais ma salade est bof. Tant pis, au moins ça rafraîchit. On en a eu pour 470 baths.

On reprend ensuite le scooter pour se diriger sur la seconde plage, Tanote Beach. Une plage toute aussi belle et encore une fois bien déserte. Cette fois ci on prend plaisir à nager avec nos masques car il y’a beaucoup de très beaux poissons. Je suis complètement époustouflée. Au début, je ne suis pas rassurée, je n’ai jamais eu l’habitude d’observer les poissons en surface alors je jette de furtifs coups d’œil à droite à gauche au cas où. Mais une fois que l’on est dans le bain, et c’est le cas de le dire, on prend aussi du plaisir.

Le soir, on profite d’avoir le scooter pour aller plus loin pour dîner. On choisit le Yang Thaï Food. Même remarque que pour le resto de la veille, l’accueil n’est pas des plus agréables mais la carte est sympa et pas chère du tout. Je prends cette fois ci un smoothie de pastèque et une bière pour Monsieur. Il choisit une soupe Tom Yam et je prends encore du poulet aux noix de cajou. C’est tellement bon et pour 340 baths, il ne faut vraiment pas se priver.

Aucun dessert ne nous attire sur la carte alors on regarde sur Internet ou prendre un bon dessert et le GPS nous guide directement au Thai Riffic. C’est une petite pâtisserie assez difficile à trouver mais elle vaut le détour. Les pâtisseries sont vraiment originales. Et encore, on arrive presque à la fermeture et le choix est réduit. Mais je prends un brownie/cheesecake et Monsieur un muffin au kit kat (145 baths) et c’est un régal.

Jour 16 : Koh Tao

Nous faisons aujourd’hui notre excursion d’une journée en bateau avec l’organisme Oxygen pour faire le tour des plus beaux spots de plongée. Nous avions donc réservé la veille pour un tarif de 850 baths par personne.

Nous pouvions nous faire récupérer à notre hôtel le matin mais comme nous devions rendre le scooter à côté du bureau de l’organisme, nous les retrouvons sur place après avoir rendu le scooter. Et nous n’avons eu aucun souci. Il nous a rendu notre caution et la photocopie de notre passeport. Je recommande donc ce loueur de scooter.

Nous partons en bateau sur les coups de 10h. Il y a 5 plongeurs avec nous. Tous très sympas. L’un d’eux nous explique la journée en sortant quelques blagues par ci par là. L’équipe à l’air très cool. Voici globalement l’itinéraire que l’on va suivre sur la journée. Le départ et l’arrivée se font au port Mae Haad.

On va commencer par l’île Nang Yuan. Il faut s’acquitter d’un droit d’entrée de 100 baths par personne pour accéder à l’île. On va rester 2 heures à cet endroit cela nous laisse le temps de commencer par grimper tout en haut de l’île pour se rendre au view point et admirer la vue. Après 30 minutes d’effort et beaucoup de marches à monter sous une chaleur toujours aussi lourde, on atteint le sommet. Il faut encore escalader 2 ou 3 gros rochers pour parvenir tout en haut. A notre tour de grimper sur le dernier rocher et là… c’est d’une beauté !

Le panorama nous coupe le souffle ! L’un des plongeurs est monté avec nous et il propose à tout le monde de les prendre en photo. Le rendu est splendide. On ne peut pas s’attarder car il faut laisser la place aux suivants. On redescend tout et on se débarrasse de nos habits pour se jeter à l’eau. Un autre plongeur est déjà à la mer et nous propose de le suivre. On dépasse de quelques mètres la ligne de bouées pour voir des coraux magnifiques et des poissons superbes. On nage carrément avec les poissons. Ils n’ont pas peur et nous frôlent par moment.

On remonte dans le bateau et on nous tend notre plateau repas. Du riz du poulet et une petite salade. C’est simple mais efficace. Il y a aussi une grosse boite avec des biscuits qui sont juste à tomber ! D’ailleurs la boîte descend vite !

On fait ensuite des stops successifs à Mango Bay, Hin Wong Bay et Aow Leuk. A chaque fois, le bateau jette l’ancre en plein milieu de l’eau nous offrant la possibilité de sauter du plus haut niveau ou de simplement descendre par l’échelle.

La plongée ça creuse et ils l’ont bien compris. En remontant, des plateaux de fruits nous attendent.

Pour le dernier stop, nous nous rendons à Shark Bay. Avec des plongeurs professionnels, on espère voir requins et tortues. J’ai la chance d’en apercevoir un de loin, mais le temps que je fasse signe à Monsieur, le requin est déjà loin. Je crois que j’ai eu la trouille en le voyant même en sachant pertinemment qu’ils sont inoffensifs. Mais pas de tortues en vue malheureusement.

La journée se finit et le bateau rentre au port. Des taxis nous attendent pour nous déposer à nos hôtels respectifs.

Le soir, nous testons un dernier resto pas très loin de notre hôtel, le P.Oys Place. Il y a une petite terrasse d’où on peut voir la chef cuisto en action. En entrée, on prend des beignets de tofu. Bon c’était pas ouf ! Je choisi des padthai et Monsieur un poulet massaman. Il n’y a pas de smoothie comme on avait l’habitude d’en trouver mais les plats sont excellents. Pas de dessert non plus mais l’addition arrive avec quelques bouts de pastèque. La chef cuisto vient nous saluer et s’excuser pour l’attente (euh on a attendu à peine 10 minutes). Elle est souriante et vraiment gentille. Notre addition s’élève à 540 baths avec les boissons.

Jour 17 : Krabi

On quitte Koh Tao avec un pincement au cœur. Pour un premier pas dans les îles, cette expérience était riche ! Tout y est : des plages splendides, des spots de plongée à couper le souffle, des restaurants typiques mais aussi des bars pour ceux qui veulent faire la fête.

On embarque sur un ferry en direction de Surat Thani. De là on prend un bus en direction de Krabi Town. Nous avons pris nos billets sur 12 Go Asia pour un prix de 31€ chacun.

En fin de journée, on arrive à notre hôtel, le Siri Krabi (15€ la nuit petit déjeuner compris) : l’hôtel est vraiment sympa ! Petit coup de cœur pour le hall d’accueil et la salle de bain avec leurs murs recouverts de jolies mosaïques. Notre chambre était petite et n’avait pas de fenêtre. L’hôtel est situé juste devant le marché de nuit donc très pratique pour aller se restaurer le soir. Le personnel est accueillant et très serviable. Il propose aussi la vente de billets de bus et bateau à prix avantageux.

On repart tout de suite pour aller manger et il se trouve qu’au pied de notre hôtel a lieu tous les weekends le Night Market. On fait le tour et on ne peine pas à repérer ce que l’on va manger. On goûte un peu à tout et on adore vraiment manger dans les gargotes ! On a mangé des saucisses, des boulettes de crabes, des pâtisseries, des jus de fruits frais, du mango sticky rice pour un total de 155 baths ! À 22h, tout est remballé donc le quartier redevient rapidement calme.

Jour 18 : Koh Phi Phi

Krabi Town n’était également qu’un passage pour se rendre à Koh Phi Phi. La veille, la réceptionniste de notre hôtel nous a réservé un taxi pour nous emmener au port (200 baths).

On prend donc le premier bateau qui part à 9h (au tarif de 13€ par personne) et on débarque sur l’île. On s’acquitte des droits d’entrée (20 baths par personne) pour pénétrer sur l’île et on rejoint à pieds notre hôtel. 1,2 km de marche à travers les petites boutiques de souvenirs, les petits restaurants typiques ou non, les salons de tatouages et de massages. On se retrouve face au tourisme et c’est bien dommage.

Nous découvrons notre hôtel, le Kitty Guesthouse (27€ petit déjeuner compris) : la réceptionniste est souriante et très sympathique. Elle nous renseigne tout de suite sur les activités à faire dans le coin. La chambre climatisée est en revanche très simple et la salle de bain n’est pas très pratique (la douche donne sur les wc). La Guesthouse est située à 1,2 km en remontant depuis le port mais ça se fait bien. On peut réserver par son biais des billets de bus, bateau et c’est vraiment avantageux, d’autant plus qu’elle s’occupe de tout.

La réceptionniste nous propose d’aller dans la piscine d’une autre Guesthouse plus haut. On découvre une piscine à débordement qui donne vue directement sur la mer. On se pose là jusqu’au coucher de soleil. Le spectacle est complètement dingue et la piscine ultra chouette.

Le soir, on descend au centre-ville pour dîner au Garlic 1972, un petit restaurant qu’on avait repéré sur le Routard. On n’est franchement pas déçus ! La nourriture est copieuse et vraiment bonne. Les prix sont un peu plus chers qu’ailleurs mais cela reste correct ! Monsieur choisit un yellow curry et je prends au poulet aux noix de cajou, on se partage un bucket de mojito mangue le tout pour 620 baths.

Jour 19 : Koh Phi Phi

On avait réservé la veille, via notre Guesthouse, une excursion en bateau d’une demi-journée (10h – 13h30) au tarif de 400 baths par personne, pour aller voir quelques incontournables des îles Phi Phi. L’avantage d’acheter ses billets de bateau, bus, et excursion directement à son hôtel, c’est que ce dernier s’occupe aussi des détails techniques. Nous avons donc déposé nos sacs à l’accueil de la Guesthouse avant de descendre au port de Tonsai. Plus besoin de se soucier de nos bagages, ils nous attendront au port une fois l’excursion finie.

Nous embarquons à bord d’un long tail boat, un bateau à longue queue qui fait aujourd’hui partie de l’identité culturelle thaïlandaise. Ces bateaux sont décorés de motifs, souvent peints à la main par leurs propriétaires. On retrouve également sur la proue de certains, des colliers de fleurs, qui constituent dans la tradition, des offrandes censées apporter chance et protection de la part des dieux.

Notre balade commence au sud de l’île par Monkey Beach. Les singes sont en liberté sur la plage et ils court partout. Ils n’ont vraiment peur de rien. Ils sont farceurs et n’hésitent pas à vous voler ce qui est à leur portée de mains (comme le paquet de cigarettes du monsieur là bas, ou le chapeau de madame ici).

On poursuit encore plus au sud pour se retrouve à naviguer aux abords de Koh Phi Phi Lee. On se retrouve au cœur de Pileh Bay et son lagon. L’eau est turquoise et transparente. Un endroit parfait pour admirer la vie sous marine ! Le spot est idéal pour faire de magnifiques photos. C’est à ce moment-là que l’on mange. Le repas étant compris dans le prix de l’excursion, notre batelier sort de la glacière des barquettes de riz pour chacun d’entre nous ainsi que de la pastèque.

On continue ensuite en direction de la Baie de Lo Samah. Ce n’est pas un très beau spot de plongée mais il y a tout de même énormément de poissons à regarder sous l’eau.

On termine la balade en s’approchant de Maya Bay, la célèbre plage du film « La Plage » avec le beau Léonardo Di Caprio. On n’a malheureusement pas pu y accoster puisque depuis quelques mois, elle est interdite d’accès dans le but de protéger les massifs coralliens.

La balade touche à sa fin et notre batelier nous ramène à bon port. Ce n’était pas l’excursion en bateau de l’année mais disons que c’est le cadre général qui rend cette journée agréable : il fait beau et chaud, le fait de naviguer sur la mer nous rafraîchit, les paysages sont tout de même très beaux et les autres passagers étaient sympas. On a discuté avec deux frères français d’ailleurs !

Comme prévu, deux hommes nous attendent avec nos bagages sur les coups de 14h. Notre bateau n’est que dans une heure alors on décide d’aller manger un bout au Mango Garden, très réputé pour la qualité de son mango sticky rice.

Nous reprenons directement un ferry pour rejoindre Railay Bay (400 baths par personne).

Nous découvrons notre dernier hôtel, le Sand Sea Resort dans lequel nous allons passer nos 3 dernières nuits thaïlandaises (61€ la nuit petit déjeuner compris) : nous nous sommes fait plaisir pour nos 3 dernières nuits et avons choisi une chambre tout confort dans un hôtel ****. La chambre est immense et donne sur un petit balcon. La salle de bain dispose d’une baignoire et d’une jolie douche à l’italienne. Il y a 2 piscines, l’une vers le fond du complexe et l’autre à l’entrée qui donne sur la plage directement. Le petit déjeuner est copieux.

A 500 mètres du Resort, il y a une grande rue au sein de laquelle se succèdent de nombreux petits restaurants, bars et salon de massage.

Nous choisissons de diner au Railay Family Restaurant qui affiche de très bons commentaires sur Tripadvisor. Comme son nom peut le sous-entendre, l’ambiance est vraiment familiale et agréable. Et les prix sont corrects pour une île et on s’en sort pour 470 baths le repas.

Jour 20 : Railay

Cette journée est placée sous le signe du farniente. Alors pour une fois, j’ai plus de photos que de blabla à vous partager.

Après un très copieux petit déjeuner à l’hôtel, et sous un ciel tout gris, nous partons en direction d’Ao Phra Nang Beach, une jolie plage située à 20 minutes à pieds de l’hôtel. Ce qui est célèbre sur cette plage, c’est sa grotte remplie de … phallus. Oui vous avez bien lu. La Phra Nang Cave réunit en effet des centaines de phallus sculptés dans du bois de toutes les tailles et de toutes les couleurs. La population locale, les pêcheurs et les navigateurs se rendent dans cette grotte pour prier la Princesse de la grotte Phra Nang et déposent donc ces objets en guise d’offrandes.

A midi, nous déjeunons au Coco 2004 pour un total de 350 baths. Le repas est très simple mais correct. 

Le soir, nous retournons au Railay Family et cette fois-ci Monsieur prend un poisson cuit sur le barbecue. C’est un véritable régal. N’hésitez pas à prendre du poisson sur les îles ! L’addition s’élève à 790 baths. Un bon poisson coûte en moyenne 350 baths dans les îles.

Jour 21 : Railay

C’est notre dernier jour en Thaïlande alors on compte bien en profiter. Et le ciel gris de la veille a laissé place à un magnifique ciel bleu et un soleil bien chaud.

Nous retournons le matin sur la plage d’Ao Phra Nang pour reprendre des photos. Nous logeons à 500 mètres de la plage et c’est bien appréciable car nous pouvons y arriver tôt le matin (aux alentours de 8h30) et profiter d’une plage déserte ! Mais vers 10h, la plage se retrouve envahie de touristes. Des dizaines de long tail boat débarquent et abandonnent les visiteurs. C’est donc en plus très bruyant.

On décide de rentrer profiter de la piscine avant de déjeuner au Mangrove où l’on prend simplement un wrap et des smoothies à la fraise pour un total de 240 baths.

On profite encore de la piscine l’après-midi. Tous les enfants sont rassemblés dans la piscine qui donne sur la place et il n’y a personne dans celle du fond. Alors on profite du calme et du soleil !

En fin de journée, on enfile nos baskets pour escalader jusqu’au point de vue. Nous avions vu des gens redescendre la veille d’un chemin d’escalade assez impressionnant et on s’est dit qu’on tenterait le lendemain si le sol n’était plus humide. Arrivé au pied du sentier, j’hésite à suivre Monsieur. Il faut grimper à la corde et enjamber des rochers. Mais au final, en faisant attention, ça se fait plutôt bien. On a même vu des jeunes monter en tongues. Au bout de 20 minutes de grimpette, on arrive au point de vue et je dois dire que la vue est vraiment superbe ! On distingue bien les deux côtes de la plage, Railay West et Railay East. Les couleurs de la fin de journée sont vraiment incroyables. Je suis contente de l’avoir fait.

Après l’effort, on s’offre une petite pause détente sur les transats de l’hôtel, les pieds dans le sable avec une vue sur la mer. On apprécie d’autant plus le spectacle qui s’offre à nous : un coucher de soleil comme jamais on a vu de si beau. On réalise la chance que l’on à eu d’être ici et on profite à fond de notre dernière soirée !

Le soir, on retourne au Mangrove pour goûter autre chose que les wraps qui nous avaient bien plus. Je tente la soupe au lait de coco en espérant qu’elle ne soit pas trop épicée. Monsieur choisit une bonne brochette de viande et légumes avec du riz. Nous choisissons 2 cocktails à base de rhum et nous nous partageons un mango sticky rice. Pour 550 baths, on est comblés. Ma soupe était absolument délicieuse et la brochette de Monsieur également.

Le ventre rempli, on décide de s’offrir un dernier massage « réflexologie plantaire » au Bambou House Massage. C’est agréable mais je dois avouer que je suis un peu chatouilleuse et certains mouvements sont plus désagréables qu’autre chose ! Monsieur profite jusqu’au bout. Il coûte 200 baths par personne.

Jour 22 : Railay

La Thaïlande c’est fini et on refait nos sacs avant de repartir.

Nous avons acheté la veille des tickets combinés pour prendre le bateau et le bus en direction de l’aéroport de Krabi (400 baths par personne). C’est d’abord un long tail boat qui nous récupère sur le port et qui nous dépose à Krabi town. De là, on est très supris car c’est un taxi privé qui nous conduit à l’aéroport.

On embarque dans un vol avec la compagnie Thai Smile en direction de Bangkok (42 € par personne).

On a quelques heures à tuer avant de reprendre notre avion en direction de Francfort sur le Main. Il y a énormément de chaine de fast food dans l’aéroport donc aucun souci pour se restaurer. Mais on lit sur internet qu’il y a un « Magic Food Court » thaïlandais tout en bas de l’aéroport. Avec un système de coupons prépayés, on commande ce qui nous fait plaisir dans les différents stands et on s’attable au centre de la pièce. A la fin, les coupons non utilisés sont remboursés. Le concept nous plait alors on se laisse tenter. Cela nous permet de manger une dernière fois thaïlandais. Mais pour être honnête, la nourriture n’est pas exceptionnelle. On mange pour 200 baths.

Notre premier vol pour Pékin décolle aux alentours de 19h. L’escale à Pékin dure 1h30 cette fois-ci. On atterrit finalement en Allemagne à 6h du matin. Nous avons également voyagé avec AirChina au retour.

Nous n’avons eu absolument aucun souci avec tous les vols que l’on a pris. Pas de souci de retard, ni même de bagages.

L’ensemble de notre voyage s’est déroulé à merveille, nous avons beaucoup bougé sur le début du séjour, mais les derniers jours dans les îles nous ont permis de nous reposer. Bon je sais que je ne serai pas objective étant donné que j’ai personnellement préparé ce voyage, mais après l’avoir réalisé, je conseille vraiment cet itinéraire !

J’espère que cet article vous aura plu et félicitations à ceux qui l’ont lu jusqu’au bout !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *